SNiP 3.04.01.87. INSTALLATION DE PLAFONDS SUSPENDUS.

Extraits de SNiP relatifs à l'appareil et à l'installation de plafonds suspendus.

3,63. Le dispositif des plafonds suspendus doit être fabriqué après l’installation et le montage de tous les éléments du cadre (conformément au projet), en vérifiant la position horizontale de son plan et le respect des repères.

3,64. L'installation des dalles, des panneaux muraux et des éléments de plafond suspendu doit être effectuée après le marquage de la surface et à partir de l'angle du plan revêtu. Les joints horizontaux de feuilles (panneaux) qui ne sont pas couverts par le projet ne sont pas autorisés.

3,65. La surface de la surface, recouverte de panneaux et de dalles, doit être lisse, sans affaissement au niveau des joints, rigide, sans vibration des panneaux et des tôles et se détachant de la surface (une fois collée).

3,66. Lors de l'installation de plafonds suspendus, de panneaux et de dalles avec une finition faciale à l'intérieur des bâtiments, les exigences de la table doivent être satisfaites. 14

Exigences du SNIP pour les plafonds suspendus

Si vous ne vous souciez pas des plafonds qui seront installés dans votre maison et que la question de leur conformité avec tous les règlements et règles de construction est importante, vous devez alors étudier la question plus en détail. Il existe certaines exigences applicables aux structures suspendues applicables aux plafonds suspendus, qu'il est souhaitable de prendre en compte, et certaines peuvent être négligées.

Règles de base telles quelles

Il n’existe pas de collections spécifiques de règles écrites directement pour les revêtements de tension. Il existe certaines exigences pour les fabricants, mais, en termes d'installation, il n'y a pas de normes strictes. Par conséquent, il convient de se laisser guider uniquement par les paramètres généraux applicables aux structures suspendues. Conformément aux normes établies, certains paramètres de la salle doivent correspondre aux chiffres suivants:

  • La hauteur de la cuisine ou de l'espace de vie après l'installation de la structure ne doit pas être inférieure à 2,5 mètres. Pour les corridors et les locaux techniques, cet indicateur est défini à 2,1 mètres. Ces chiffres sont déterminés en fonction de la commodité de déplacer des personnes dans des salles et des couloirs. En réalité, cette règle est tout à fait raisonnable, sauf pour un plafond de 2,1 mètres - elle ne sera pas très pratique pour les personnes de grande taille.
  • Pour les pièces avec des sols en pente et les pièces mansardées, la hauteur du plus bas des murs ne doit pas être inférieure à 1,3 mètre, ce qui est directement lié aux plafonds. Toutefois, cette restriction n’est valable que dans les cas où la pente du recouvrement est de 30 degrés ou moins. Si l'angle d'inclinaison est supérieur à 45 degrés, les normes ne sont plus applicables.
  • En ce qui concerne la toile de tension, il existe également certaines normes. Et le plus important d'entre eux sera la sécurité incendie. Il existe des règles selon lesquelles la toile doit avoir un certificat de conformité au feu. Si le vendeur ne dispose pas d'un tel document, il est préférable de refuser ses services.

Comme vous pouvez le constater, les normes de base utilisées définissent uniquement les caractéristiques de conception de la pièce et n’affectent pratiquement pas les matériaux de finition ni les structures elles-mêmes. Par conséquent, la plupart des gens utilisent un simple bon sens lors de l'installation de revêtements similaires.

Le bon sens

Le plafond suspendu étant monté sans tenir compte des exigences du SNIP, certaines recommandations dictées par le bon sens et l’expérience accumulée méritent d’être retenues.

  • Avant de commencer le travail, l'artiste interprète ou exécutant est obligé de signer l'acte lui permettant de le faire. Dans ce cas, il s'agira d'un contrat pour l'installation du revêtement, conclu avec l'entreprise qui établit le tissu de tension dans votre maison. Avant la signature de ce document, la société ne peut envoyer qu’un mesureur, qui enregistrera les dimensions des locaux nécessaires à la fabrication de la toile.
  • Après l'installation, le client doit s'assurer qu'il n'y a pas de défauts ou de défauts dans les travaux. Après cela, il signe le certificat de réception. Si le client n'a pas signé un tel document, le travail ne peut pas être considéré comme achevé, conformément aux exigences de la loi.
  • Si, au cours de l'opération, le revêtement révèle des défauts ou des défauts non imputables au client, le client doit contacter le fabricant de la structure assemblée pour éliminer les défauts. Dans le cas où le client a indépendamment décidé d'éliminer le défaut, la responsabilité de l'entreprise engagée dans la finition peut être supprimée.
  • L'installation d'un revêtement non conforme aux spécifications techniques du contrat est frauduleuse et peut être considérée comme une fraude de la part de l'entreprise qui l'a installé. Par conséquent, vous devez faire attention au matériel utilisé.
  • La hauteur à laquelle la toile sera montée doit être raisonnable. Cela signifie que l'installation nécessite une telle distance par rapport à la surface de la dalle de base, ce qui assurera le fonctionnement normal de la structure et la libre installation des luminaires encastrés, le cas échéant. Faites plus que le retrait nécessaire, les installateurs ne devraient pas. Dans certains cas, des travailleurs peu scrupuleux peuvent augmenter cet espace pour leur propre confort lors des travaux d'installation.

Dans le cas contraire, les exigences relatives à la composition construite seront les plus simples: le plafond doit être exactement comme il a été planifié et le matériau doit être utilisé exactement comme spécifié dans le contrat.

Tout sur l'installation et la réparation
plafonds de ses propres mains

Bienvenue, notre cher lecteur! Une fois que vous revenez à nos pages, cela signifie que nous ne vous décevrons pas! L'article d'aujourd'hui abordera un sujet très intéressant et pertinent pour de nombreuses personnes. Nous parlerons des faux plafonds VSN (codes départementaux du bâtiment).

Quel est le problème avec Internet? Oui, le fait que les informations qu’il contient soit tellement controversée qu’il n’est parfois pas possible de les systématiser du tout! Le même problème a touché les faux plafonds. Par conséquent, pour éviter toute confusion, nous avons décidé de procéder à un examen direct et presque exhaustif du document BCH 28-95, qui régit intégralement la conduite de ces travaux dans la Fédération de Russie.

Principales dispositions

Alors allons-y dans l'ordre. Notre tâche n'est pas de copier le texte de cet acte réglementaire, mais de mettre en évidence les endroits les plus significatifs et les plus importants pour lesquels vous vous préparerez sûrement à l'auto-réparation.

Plafonds suspendus, outils et matériaux

La première partie importante du document décrit les caractéristiques de conception de tels plafonds:

  • Les plafonds suspendus sont des constructions décoratives et fonctionnelles composées d'un cadre en acier noir, en aluminium ou en bois et d'une face avant en matériaux de finition décoratifs.
  • Comme éléments de façade sont utilisés des panneaux de production industrielle de masse, produits sur le territoire de la Fédération de Russie ou à l’étranger. Ceux-ci incluent: les panneaux et les profilés en aluminium; laine minérale insonorisante; plaques de plâtre perforées; assiettes décoratives en plâtre et vermiculite; les feuilles d'amiante-ciment, de plaques de plâtre et de fibres de gypse; des plaques en carton aggloméré et autres matériaux agréés par les autorités de sécurité incendie et sanitaires-épidémiologiques.
  • Le matériau du cadre est sélectionné en fonction du type et de la fonction de la surface avant combinée.

La partie porteuse du cadre du plafond suspendu peut être constituée de 4 types:

  • a) Cadre biaxial à un niveau - l’essence est simple. Sur la longueur de la salle sont disposés dans une direction, des profils solides qui forment la base du cadre, fixés au plafond sur les suspensions. Des poutres transversales sont coupées perpendiculaires à elles, formant des cellules d'une certaine taille sous les plaques de revêtement. Les parties secondaires du cadre sont attachées à la partie principale à l’aide de colliers de serrage, de goupilles fendues ou de ressorts.
  • b) Un cadre biaxial à deux niveaux. Sa principale différence est que ses deux axes sont intégrés et se chevauchent. La connexion est réalisée à l'aide de crochets spéciaux.
  • c) cadre monoaxial - constitué uniquement de profils situés parallèlement les uns aux autres sur toute la longueur de la pièce à découper. En même temps, on obtient une résistance suffisante grâce à l’utilisation de suspensions rigides, d’entretoises, de fixations et d’éléments pour la surface avant. A titre d'exemple graphique, vous pouvez citer la structure d'un plafond en rack, comme sur la photo ci-dessous.
  • d) sans cadre - ces plafonds sont assemblés à partir de panneaux frontaux sur lesquels se trouvent des nervures de renfort et des trous de fixation pour la fixation. Les plafonds sans cadre peuvent être indépendants et reliés en suspension. Dans le premier cas, chaque élément est monté séparément des autres et dans le second, la suspension peut contenir plusieurs pièces à la fois.

Tous les éléments de support du cadre sont fixés aux structures de la capitale du bâtiment à l’aide de suspensions. D'une part, ils possèdent des attaches structurelles au cadre et, d'autre part, au chevauchement. Toutes les suspensions sont divisées en deux types: rigides et flexibles.

  • Les suspensions se composent de deux parties, qui sont reliées à l’aide d’un dispositif de réglage pour modifier la hauteur.
  • Les suspensions souples sont constituées de fil d'acier galvanisé (diamètre 2,5-3 mm) ou de ruban adhésif flexible (épaisseur 0,6-0,8 mm). Les rigides sont constitués de tiges métalliques dont le diamètre est compris entre 5 et 12 mm ou de bandes d’une épaisseur comprise entre 2 et 4 mm.
  • Il convient également de noter les suspensions directes, qui sont en fait flexibles, mais n’ont pas de mécanisme de réglage en hauteur. Sur eux, la hauteur est ajustée à la longueur de la lame (l'excédent est plié au-delà du plan du plafond).

La fixation des suspensions au plafond est effectuée en fonction du type de construction du sol:

  • Pour les dalles en béton armé, des chevilles métalliques, des clous ou des cales d'ancrage sont utilisés.

Attention! Le document ne dit pas un mot sur les vis de goujon en plastique, qui sont recommandées par les maîtres insuffisamment informés. De plus, ils ne peuvent pas être utilisés selon la technique de la sécurité incendie.

  • Pour les planchers en bois, la fixation est effectuée sur des vis métalliques, de préférence galvanisées, car elles ne sont pas soumises à la corrosion. Toutefois, si l’installation est effectuée dans une pièce sèche, vous pouvez acheter des options durcies moins chères.
  • Les suspensions sont montées sur des structures métalliques à l'aide de joints boulonnés et de colliers de serrage.

Si des lattes ou du bois sont utilisés comme matériau pour le cadre, leur surface doit être traitée avec des retardateurs de flamme pour augmenter la température d'inflammation et des antiseptiques pour prévenir le pourrissement du bois.

Tous les éléments de cadre en acier, même ceux qui entrent en contact avec des pièces en aluminium, doivent être galvanisés sans faille pour éviter la formation de corrosion. La même exigence s'applique aux vis, aux boulons et aux suspensions.

VSN réglemente l'installation de plafonds suspendus, produits sur le territoire de la Fédération de Russie, ainsi que de structures en placoplâtre, par exemple des plaques de plâtre "Moscou" ou "Akmigran". Les produits de sociétés étrangères telles que Armstrong doivent être montés conformément aux instructions du fabricant (rappelez-vous ici de la certification de tels produits dans la Fédération de Russie), bien qu'il convient de noter qu'il n'y a pas d'exigences fondamentalement différentes.

Astuce! Si vous souhaitez en savoir plus sur les fonctionnalités d'installation d'une structure particulière, nous vous recommandons d'étudier le document en question par vous-même.

Exigences communes à tous les types de plafonds suspendus

En dépit de toute la variété, les plafonds suspendus ont en fait un design similaire, ce qui nous permet de leur appliquer les mêmes exigences:

  • Les plafonds suspendus ne peuvent être installés que dans des pièces où le niveau d'humidité ne dépasse pas 70%, la température ne tombe pas en dessous de + 15 ° C et il n'y a pas d'environnement agressif.
  • L'installation est effectuée uniquement pendant les travaux de finition, chauffage en marche, s'il est effectué pendant la saison froide.
  • Pour les constructions de ce type, la flèche admissible est fixée à 1/250 le long de la travée. Tous les types de structures ne sont conçus que pour leur propre poids. Par conséquent, si vous devez installer des équipements lourds à diverses fins, le cadre est renforcé par des cintres rigides, des hypothèques sont montées ou, ce qui est le plus fiable, il est fixé au plafond à travers la surface du plafond.

Au-dessus des plafonds suspendus, il est possible d’organiser diverses communications, mais avec certaines réserves.

  • Les conduites d'alimentation en eau peuvent être installées dans des plateaux avec une orientation en direction des puits sanitaires.
  • Diverses communications techniques, conduites, conduits de ventilation et appareils d’ingénierie sont montés sur des dispositifs de suspension, des brides de fixation, des supports, etc., sans affecter le système de fixation du cadre de plafond.
  • Tous les plafonds suspendus doivent être assemblés par le bas et pouvoir analyser des sections individuelles afin de fournir un accès aux nœuds de communication requis.
  • L'installation d'éléments combustibles de divers équipements et matériaux n'est pas autorisée dans l'espace situé au-dessus du plafond. Comme déjà mentionné. L'arbre est traité avec une composition atypique.

De plus, le document (clause 3.8 3.9) contient les instructions générales d’installation. Immédiatement avant l'installation, tous les carreaux doivent être triés par taille, texture et couleur réelles. Leur surface avant doit être exempte de défauts tels que autour du cadre de coin ou incurvés (la tolérance maximale est de 1 mm). La déviation maximale de la taille des plaques par rapport à une norme donnée ne peut dépasser 0,5 mm.

Vient ensuite la subdivision en types de trames. Premier sur la liste - métal:

  • La mesure des lieux est effectuée après coup. Ensuite, il est divisé en axes perpendiculaires, en fonction de l’étape du matériau à monter par la technologie.
  • Pendant la panne, vous devrez déterminer l'emplacement des lampes, de la ventilation et des autres moyens de communication. En même temps, il est nécessaire de déterminer la taille des panneaux de frise (de départ et de finition) pour tous les murs.
  • Ensuite, vous marquez le niveau horizontal de la pièce, pour lequel il est très pratique d’utiliser un laser. Le même travail peut être fait au niveau de l'eau, mais vous aurez besoin de deux personnes. Les marques sont placées aux coins, après quoi elles sont reliées par des lignes à l’aide d’une dentelle à teindre.

Astuce! Si le mur a une longueur de plus de 5 mètres, nous vous conseillons de marquer le centre en laissant des marques, sinon un affaissement du fil sera possible lors de l'étirement et du battement, ce qui entraînera la flexion de toute la structure du plafond.

Attention! Le marquage horizontal est installé non seulement sur les murs, mais également sur les colonnes.

  • Plus loin sur les murs et les piliers sont montés des angles de soutien. Dans le cadre de cloison sèche, ils sont remplacés par les guides de profil PNP, avec une section de 27x28 mm.
  • Maintenant, sur les axes précédemment marqués, nous déterminons le lieu de fixation des crochets (base des suspensions).
  • Fixez les supports au goujon DG-4 avec un pistolet ПЦ-52-1. Le pas de montage dépend du type de construction à monter.

Attention! Les cales d'ancrage que nous proposons ne nécessitent pas l'utilisation d'un outil spécial et la qualité de la connexion sera encore plus fiable.

  • Vient ensuite l’installation de suspensions réglables et de profilés métalliques. La principale exigence pour cette opération concerne la précision du niveau horizontal.
  • Une fois le cadre assemblé, conformément aux instructions, l'installation de la surface avant est effectuée.

Lors de l'installation d'un cadre en bois, les opérations suivantes sont effectuées:

  • Tout d'abord, vérifiez l'exactitude de l'emplacement de l'installation des profilés en bois conformément aux dessins établis.
  • Vient ensuite l’installation des éléments muraux des futures caisses.
  • Ensuite, un cadre approximatif est installé pour le chevauchement. Pour ce faire, utilisez le même goujon.
  • Installation des rails de guidage du cadre principal, finition du châssis à l'état brut à l'aide de clous ou de vis sur l'arbre.
  • À la fin, le niveau d'emplacement des courroies est strictement vérifié et les pièces restantes sont fixes.

Si le cadre est de type mixte, alors:

  • L’installation des éléments muraux du futur cadre est en cours;
  • Des suspensions dures sont installées dans les joints des sols;
  • Ensuite, sur les charnières, la partie de guidage du cadre en acier de 4 mm angulaire 40x40 est soudée - le niveau horizontal est obligatoirement respecté;
  • Ensuite, des éléments en bois précuits sont placés sur les coins. Pour ce faire, vous aurez besoin de barres d'une section de 40x80 mm, installées parallèlement les unes aux autres avec un pas ajusté.
  • Entre les barres principales sont installés un insert transversal de 40x40 mm. Ils percutent la ceinture principale et se fixent avec une seule vis.
  • En cours de route, l'horizontale de la structure entière est vérifiée avant l'exécution des faisceaux de capital.
  • Au stade final, l’installation du matériau de façade avec des vis.

Les deux dernières options ne sont pratiquement pas utilisées aujourd'hui en raison de leur complexité et de leurs inconvénients (le matériau est combustible, il craint l'humidité). Les développeurs modernes préfèrent les systèmes métalliques modulaires, dont l'assemblage a lieu très rapidement, et les propriétés de l'acier galvanisé et de l'aluminium ne s'inquiètent pas de la durabilité de la structure et éliminent le besoin d'argent, d'efforts et de temps pour le traiter.

Astuce! Une caractéristique désagréable des plafonds suspendus est qu'ils dissimulent la hauteur de la pièce. Si vous souhaitez connaître les normes en vigueur concernant la hauteur autorisée des locaux d'habitation, rappelez-vous que la hauteur des plafonds est déterminée conformément au SNiP 2.08.01-89 *.

Exigences d'installation pour les structures suspendues

Ce qui a été décrit dans le chapitre précédent est une exigence générale pour les structures suspendues. Le texte du document contient une description détaillée du dispositif de différents types de plafonds.

Nous n'allons pas toutes les décrire, car bon nombre d'entre elles ne sont pratiquement plus demandées aujourd'hui (n'oubliez pas que le document a été publié déjà en 1995). Tout d’abord, nous nous intéressons à l’installation de plafonds suspendus en gypse, dont la masse continue de gagner du terrain.

Plafonds en plaques de plâtre sur un cadre en métal

Donc, nous allons directement à travers le texte du BCH 28-95 p.11 en insérant nos commentaires et ajouts:

  1. Un tel plafond consiste en un cadre en métal, fixé sur une cheville au chevauchement du capital et ourlé de feuilles de placoplâtre par le dessous.
  2. Selon l'idée architecturale et les dimensions de la pièce, les plafonds peuvent être de différents types: GP-2, GP-3, GP-4.

Les matériaux suivants sont utilisés pour assembler ces structures:

  • Profils de guidage PN-2, PN-3, PN-4;

Commentez! Curieusement, le document ne dit pas un mot du profilé de guidage PNP 27x28 mm, qui n’est plus le principal aujourd'hui pour les plafonds - il est souvent utilisé même pour les murs. Tout cela suggère encore une fois que le document est déjà bien dépassé et nécessite une mise à jour. Cependant, à ce jour, aucun nouveau document réglementant l'installation de plafonds suspendus n'a été élaboré.

  • Les profilés de montage en rack PS-2, PS-3, PS-4 ont des nervures de renforcement incurvées et sont les principaux porteurs (différence des modèles par leurs tailles, en fonction des profils de guidage);
  • Profil PP-1;
  • La liste suivante répertorie les profils totalement non réclamés à ce jour. Nous les omettons donc.
  • Pour assembler la carcasse et le limer, vous aurez besoin de vis autotaraudeuses de 3,5 x 9,5 mm (bogues) et de 3,5 x 25 mm (vis à métal).

Ensuite, dans le texte, vous trouverez une description des caractéristiques des matériaux et des normes et spécifications de l’état auxquelles ils doivent se conformer. Il est très curieux que, selon le document, l’épaisseur de la plaque de plâtre pour plafonds de plafond soit de 14 mm, ce qui est tout à fait inutile aujourd’hui, alors que l’industrie propose des options de 12 mm pour les murs, de 9,5 mm pour le plafond et de 6 mm pour les arches et les structures courbes.

Passons maintenant directement à l’installation:

  • L'installation est autorisée uniquement lorsque tous les travaux de finition sont terminés, à l'exception de la peinture et du collage de papier peint.
  • Tous les joints des dalles de plancher, y compris les connexions aux structures de bâtiment, sont pré-scellés.
  • Tous les travaux d’amélioration des communications doivent être achevés et remis conformément à la loi.
  • En fonction du type de projet et des dimensions de la pièce, le type de structure de plafond est choisi.

Plafond GP-2

Allons dans l'ordre. Le premier de la liste sera le plafond du GP-2, il s’agit d’un essieu à deux niveaux.

La caractéristique principale de ce plafond est qu’il ne prévoit pas la présence de suspensions, son utilisation est donc limitée par la largeur de la pièce.

  • Ainsi, pour les pièces jusqu’à 2, 4 mètres, PN-3 et PS-3 sont utilisés comme profilés, et pour les pièces de 2,4 à 2,8 mètres - PN-4 et PS-4 sont utilisés.
  • Sur les murs longitudinaux de la pièce, en fonction du niveau horizontal, des profils de guidage sont montés.
  • La fixation sur les structures en béton et en brique est réalisée à l'aide de goujons-clous, dont la longueur ne doit pas être inférieure à 3 cm, par paliers de 40 cm.
  • Les profilés sont fixés aux cloisons en plaques de plâtre à l'aide de vis auto-taraudeuses afin de monter des produits sur un même pas.
  • Ensuite, tous les 40 centimètres, des profils de montage en rack sont insérés dans les profils de guidage. Leur liaison rigide est autorisée à l'aide de vis autotaraudeuses.
  • Ensuite, entre les profils de rack principaux, des cavaliers sont insérés à partir du même matériau, formant des cellules de 40x40 centimètres.
  • Les crossmembers sont fixés avec un cutter, la méthode de "couper avec un coude"

En raison de la faible largeur de la pièce, la rigidité des profilés suffit à maintenir la masse du plafond sans se plier. Cependant, il convient de noter que le profil de qualité doit être appliqué, et non le film vendu au penny aujourd'hui. Dans ces cas, sans suspensions ne peuvent pas faire.

Plafond GP-3

Cette option convient aux pièces de toutes longueurs et largeurs, son design étant nécessairement renforcé par des suspensions.

Nous ne le peindrons pas particulièrement, car cela diffère peu:

  • Premièrement, le cadre principal est assemblé par analogie avec le précédent des profils PN et PS.
  • Tous les profilés PS sont en outre renforcés par des suspentes ou fixés directement au plafond à l’aide de clous à goujon espacés de 120 centimètres. Les suspensions sont plus pratiques dans ce cas, car elles permettent de niveler le plafond à un niveau horizontal.
  • Plus loin dans le profilé PS, le plafond PP-1 est fixé à l'aide de vis, par étapes de 40 cm.

Attention! Aujourd'hui, à ces fins, ils n'utilisent pas de vis, mais un connecteur de profilé à deux niveaux, qui s'emboîte simplement sur des raidisseurs.

La dernière étape est le dépôt du cadre avec des feuilles de placoplâtre. Soit dit en passant, l’étape de fixation de la feuille est de 15-18 centimètres.

Plafond gp-4

Eh bien, la dernière option, avec l'esprit le plus facile. En fait, sa conception est si primitive que nous ne pouvions pas trouver une seule photo sur Internet.

Son essence réside dans le fait que les profilés PP-1 sont fixés directement sur les plafonds de plafond à l’aide de clous à cheville. L'alignement du plan se produit en alignant le profil de morceaux de contreplaqué.

Ensuite, le plafond est recouvert de plaques de plâtre par analogie avec les versions précédentes.

Ce qui est le plus intéressant, ce plafond a 4 versions. Nous n'entrerons pas dans les détails, mais nous enverrons les plus curieux directement au document (à partir du paragraphe 11.3.17).

Exigences pour les structures de plafond

Dans le document, à partir du paragraphe 11.3.9, figurent les exigences de base pour tous les types de structures, ce qui est particulièrement intéressant.

Analysons tout en détail:

  • Si le plafond est constitué de plaques de plâtre d'une épaisseur de 14 mm, le pas des profils de palier est dans tous les cas de 40 cm;
  • Le pas entre les suspensions ne doit pas dépasser 1,2 mètre;
  • Chaque suspension est fixée au plafond à l’aide de chevilles d’au moins 2 pièces;
  • La présence de trous dans les parois des fixations n'est pas autorisée et la longueur des goujons dépend de la marque du béton, mais ne doit pas être inférieure à 4 cm;
  • Lorsqu'il est monté sur des plaques creuses, la partie montée de la suspension doit avoir une longueur de 20 cm et être placée à travers les vides - le nombre de chevilles augmente à 3;
  • La fixation de la suspension sur l'élément de fixation se fait à l'aide de vis;
  • La durée de la suspension est déterminée par le projet.

Le paragraphe 11.5 décrit le processus d’intégration des joints entre les plaques de gypse et sa finition. Vous pouvez obtenir cette information directement au BCH ou en lisant un article de profil sur notre site Web. Nous allons résumer.

Donc, sur la base des résultats de l’étude de ce document, nous sommes arrivés aux conclusions suivantes. Les plafonds suspendus SNiP opérant sur le territoire de notre pays sont déjà tout à fait dépassés.

Le document ne prend pas en compte la présence de nombreux matériaux modernes et nécessite par conséquent un raffinement important. Cependant, il convient de noter que le respect de ces exigences vous permet d'installer des plafonds durables et fiables.

1. Dispositions générales

1.1. Ce manuel concerne les travaux de conception et de réception d'éléments de structure de plafonds suspendus préfabriqués dans des bâtiments à vocation culturelle, sociale, industrielle et industrielle, dans le but d'absorber les sons, d'améliorer les conditions acoustiques à l'intérieur de la pièce, ainsi que d'utiliser l'espace entre le plafond et le sol pour des utilisations diverses à des fins diverses ( boîtes de ventilation, câblage électrique et à faible courant, conduites).

1.2. méthodes industrielles de plafond suspendu au lieu de la construction traditionnelle d'un plâtre de grille de plafond évite les processus « humides », d'améliorer la qualité et les propriétés architecturales et décoratives, standardiser et unifier les parties, en assurant la qualité et la rapidité de l'installation à un minimum d'efforts.

1.3. Avant l'installation de plafonds suspendus dans les locaux doivent être construction achevés et les travaux spéciaux visés au paragraphe. 3.3. SNIP 3.04.01-80, y compris la finition, à l'exception du tableau final ou tapisser de papier peint de divers types, ainsi que fini la pose des services publics (câblage du luminaire, l'installation de la construction de systèmes d'extinction d'incendie, la construction de pipelines, etc.).

Approuvé par le département scientifique et technique du département de la construction

5 octobre 1995

Date d'entrée en vigueur

1er décembre 1995

2. Structures pour plafonds suspendus modulaires, matériaux et leurs exigences

2.1. Les plafonds suspendus se composent de structures de support (invisibles) en métal ferreux, de guides en aluminium ou d’un cadre en bois et d’éléments décoratifs et de finition apparents du visage.

2.2. Les éléments décoratifs et de finition du visage sont déterminés par le projet conformément au concept architectural et aux exigences fonctionnelles, en tenant compte de la destination des locaux et des conditions de température et d'humidité.

2.3. Pour les éléments de finition décorative visage appliqués dans le commerce industrie RF et des entreprises étrangères panneaux en aluminium et profilés, absorbant en laine minérale, plaques décoratives acoustiques de plâtre perforées, des plaques décoratives revêtement de gypse et vermiculite, feuilles de gypse et de ciment d'amiante, panneaux de particules et d'autres. d'accord avec les autorités gossanepidemnadzora et légalement.

2.4. Le choix des matériaux pour l’encadrement des plafonds suspendus (métalliques ou mixtes) est effectué en fonction de la destination et du type des éléments de finition du visage utilisés (tableau 1).

2.5. Selon le type de cadre, la partie porteuse du plafond suspendu peut être de quatre types: avec un cadre à deux essieux sur un et deux niveaux; avec carcasse uniaxiale et sans carcasse (Fig. 1).

2.6 Les cadres biaxiale dans un niveau plus bas sont constitués d'un capital d'éléments continus, étendant à travers la chambre et perpendiculaire à éléments séparés mineures formant la cellule dans laquelle est placée éléments de finition du visage (Fig. 1 a).

2.7 Les éléments d'ossature principaux et mineurs du même niveau sont constitués de profils incurvés de petite taille en tôle d'acier, en alliages d'aluminium et en bois.

2.8. Les éléments principaux du cadre sur un seul niveau sur toute la longueur se connectent avec les patins, des languettes boulonnées ou coupées dans les parois des profilés.

Les éléments secondaires sont fixés aux éléments principaux à l’aide de goupilles fendues, de pinces pour plaques ou de ressorts (Fig. 2).

2.9 La partie porteuse des plafonds suspendus à cadre uniaxial est constituée d’éléments d’une direction, disposés en parallèle. La rigidité structurelle requise en raison de l'absence d'éléments d'ossature secondaires est garantie par l'utilisation de suspentes rigides et d'éléments frontaux rigides, ainsi que de colliers, de contrefiches et de peignes spéciaux.

2.10. plafond sans cadre est recueilli à partir de l'élément personnel prévu le long du contour des nervures, qui est fixé à une suspension flexible. A titre de plafonds suspendus sans cadre avec le plafond est divisé en éléments indépendants et des plafonds de suspension facial avec suspension associé, dans lequel chaque attache et supporte de multiples éléments de suspension du visage (Fig. 1g).

Fig. 1. Schémas de la structure des plafonds suspendus:

a) avec un cadre biaxial à un niveau; b) avec un cadre biaxial à deux niveaux; c) avec un cadre uniaxial; d) sans cadre

1 - suspension; 2 - le profil de guidage principal; 3 - profil mineur; 4 - élément de visage

Fig. 2 Connexions des éléments du cadre:

a) connexion des éléments principaux en longueur à l'aide de superpositions et de languettes découpées, b) connexion des éléments mineurs aux éléments principaux à l'aide d'une goupille fendue

1 - l'élément principal; 2 - élément mineur; 3 - pad; 4 - langue de coupe; 5 broches

2.11. Les éléments de la charpente du plafond suspendu sont fixés aux structures principales des bâtiments à l'aide de suspentes qui comportent des composants et des éléments de fixation aux plafonds et, d'autre part, à la charpente.

2.12. En fonction des conditions de fonctionnement du plafond suspendu et compte tenu de sa rigidité, les suspensions sont divisées en deux types: flexibles et rigides. Les étriers de suspension se composent de deux parties et d’un dispositif de réglage en hauteur, assurant l’installation du cadre à une altitude donnée.

2.13. suspension flexible est faite de fil d'acier galvanisé ayant un diamètre de 2,5 - 3 mm de bandes d'acier d'épaisseur 0,6 - 0,8 mm et dur - de tiges rondes avec un diamètre de 5 - des bandes d'épaisseur 12 mm 2 - 4 mm, profilés angulaires et d'autres. Les types de suspensions sont illustrés à la Fig. 3 a.

2.14. suspension de fixation à la structure principale du bâtiment est produite en fonction du recouvrement de la structure: pour les planchers de la dalle en béton - avec les supports qui sont ciblés sur la plaque cheville-clou (Figure 3b). Et par l'intermédiaire d'entretoises et fixations; (figure 3 in.) pour les structures en acier - en utilisant des pinces ou des boulons; aux planchers en bois - sur les clous, les vis et les supports.

2.15. En plus des méthodes ci-dessus, il est courant de monter des plafonds suspendus avec un cadre en acier pour armatures afin de libérer les armatures des joints des dalles en béton armé.

2.16. Les éléments de cadre en bois utilisés pour l'installation de plafonds suspendus avec des plaques acoustiques perforées, des plaques de plâtre, etc. doivent être traités avec des composés antiseptiques et anti-inflammatoires avec une teneur en humidité du bois ne dépassant pas 12%.

2.17. Le choix du matériau de la structure des plafonds suspendus (métalliques ou mixtes) est effectué en fonction de la destination et du type d’éléments de décoration faciaux et décoratifs utilisés (voir tableau 1).

2.18. L'humidité relative et la température de l'air dans les locaux lors de l'installation de plafonds suspendus doivent être conformes aux conditions de fonctionnement des locaux prévues par le projet. Les mêmes conditions devraient s'appliquer aux locaux destinés au stockage de bois et de matériaux de décoration pour la finition des plafonds.

2.19. Les éléments avant du plafond suspendu (panneaux, plaques) doivent être installés conformément au plan d'implantation du projet.

2.20. Les éléments de châssis restants, y compris ceux en contact avec des produits en aluminium, doivent être galvanisés, ainsi que les vis et boulons galvanisés et sans cadmium.

2.21. Ce manuel traite de la technologie de montage sur l’ossature métallique des plafonds suspendus des modèles suivants:

- à partir de panneaux estampés en aluminium (Fig. 4);

- à partir de lattes d'aluminium (Fig. 5);

- de tuiles en face "Akmigran" (Fig. 6);

- des assiettes décoratives en plâtre "GRP" (Fig. 7);

- à partir de dalles de plâtre "Moscou", "Mélodie" (Fig. 8);

- des plaques perforées pour cloisons sèches "AGSh", "AGST" (figure 9);

- à partir de plaques de vermiculite de revêtement décoratif (fig. 10);

- à partir de plaques de plâtre (Fig. 11).

Les plafonds suspendus largement utilisés, produits par des sociétés étrangères (Armstrong, USG, etc.), sont fournis au consommateur dans un ensemble et sont assemblés selon les technologies des fabricants.

Fig. 3. Types de suspensions et leurs éléments de fixation:

a) options de suspension; b) fixer les supports avec une vue; c) supports de fixation utilisant des entretoises et des pièces incorporées

Fig. 4. Plafond suspendu en panneaux d'aluminium:

1 - patin; 2 - suspension de PP-1; 3 - renfort de soutien Æ 14А1; 4 - coin d'appui; 5 - guide SPA-0017-3; 6 - panneau extrudé en aluminium

Fig. 5. Plafond suspendu de lattes en aluminium:

1 - rail en aluminium; 2 - guide SPA-2242; 3 - suspension de PP-1; 4 - renfort de soutien Æ 14А1; 5 - coin d'appui; 6 - patin

Snip plafonds suspendus

CONSTRUCTIONS AVEC APPLICATION DE PLAQUES DE PLÂTRE ET DE FEUILLES PLASMA-FIBREUSES

RÈGLES DE CONCEPTION ET D'INSTALLATION

Plaques de plâtre et plaques de fibres de gypse. Conditions de conception et d'installation

OKS 91.060.10, 91.060.30

Date d'introduction 2014-10-01

Détails de la règle

1 INTERVENANTS - Institut central de recherche et développement et de bâtiments et structures industriels (OJSC "TsNIIPromzdaniy"), LLC "KNAUF GIPS", LLC "Saint-Gobain Building Products Rus"

2 INTRODUIT par le Comité technique de la normalisation TC 465 "Construction", l'institution autonome fédérale "Le Centre fédéral de rationnement, de normalisation et d'évaluation de la conformité technique dans le secteur de la construction" (FAU "FTSS")

3 PREPARE POUR APPROBATION PAR LE MINISTERE DE LA PLANIFICATION ET DE L'ARCHITECTURE URBAINES DU MINISTERE DE LA CONSTRUCTION, DES SERVICES DE LOGEMENT ET DES SERVICES PUBLICS DE LA FEDERATION DE RUSSIE

4 Les exigences de la norme EN 15283-2: 2008 + A1: 2009 * Panneaux de gypse avec renfort fibreux - Définitions, exigences et méthodes de test. Partie 2: panneaux de fibres de plâtre. (EH 15283-2: 2008 avec l'amendement n ° 1 de 2009. Feuilles de gypse renforcées de fibres. Définitions, exigences techniques et méthodes d'essai. Partie 2. Plaques de fibres de plâtre) en ce qui concerne les termes et définitions des feuilles et leurs exigences techniques.
________________
* L'accès aux documents internationaux et étrangers mentionnés ci-après dans le texte peut être obtenu en cliquant sur le lien du site http://shop.cntd.ru. - Notez le fabricant de la base de données.

6 Enregistré par l'Agence fédérale de réglementation technique et de métrologie (Rosstandard)

7 INTRODUIT POUR LA PREMIÈRE FOIS

Introduction


Le présent code de pratiques a été élaboré en tenant compte des exigences des réglementations techniques reflétées dans les lois fédérales: 27 décembre 2002 N 184-ФЗ "Réglementation technique" du 22 juin 2008 * N 123-ФЗ "Réglementations techniques concernant les exigences de sécurité incendie", n ° 384-З du 30 décembre 2009 "Règlement technique sur la sécurité des bâtiments et des structures".
________________
* Probablement l'erreur de l'original. Doit se lire: 22 juillet. - Notez le fabricant de la base de données.

1 portée


Cet ensemble de règles établit les règles de conception et de construction des structures de bâtiment assemblées élément par élément à l'aide de plaques de plâtre et de fibres de gypse (cloisons cadre-gaine, revêtements de murs intérieurs de types à ossature et sans cadre, structures de confinement de chambres mansardées, gaines de communication, plafonds suspendus, bases préfabriquées pour revêtements de sol, revêtements de sol, ignifuges bardage en acier et structures en bois).

2 références normatives


Dans cette règle, les références aux documents réglementaires suivants sont utilisées:

GOST 18992-80 Dispersion d'homopolymère d'acétate de polyvinyle grossière. Conditions techniques

JV 70.13330.2012 "SNiP 3.03.01-87 Structures à roulement et enveloppantes"

3 Termes et définitions


Les termes suivants sont utilisés dans le présent ensemble de règles avec les définitions correspondantes:

3.1 cadre de plafond suspendu: structure composée de profilés principaux et de profilés de soutien (barres), reliés entre eux par des éléments de liaison et fixés au socle à l'aide de suspensions.

3.2 Panneaux combinés en plaque de plâtre GKP: Produit en feuille à deux couches prêt à être utilisé en usine, consistant en un panneau de gypse en panneau ordinaire ou résistant à l'humidité, avec une couche isolante collée en mousse de polystyrène PSB-S ou en panneau de laine minérale sur un liant synthétique.

3.3 défaut mineur: défaut qui n’affecte pas de manière significative l’utilisation des produits aux fins auxquelles ils sont destinés et leur durabilité.

3.4 profilés de support (barres): éléments du cadre du plafond suspendu, reliés aux profilés principaux à l'aide de divers raccords auxquels le gypse ou la feuille de fibres de gypse est attaché.

3.5 suspension vernier: Suspension composée de trois parties (haut, bas et support) et permettant de régler la hauteur du plafond suspendu.

3.6 profilés principaux (barres): éléments de la structure du plafond suspendu directement ou par l'intermédiaire de suspensions fixées à la base de support du plafond.

3.7 capacité portante: charge maximale que la structure peut supporter sans tomber en panne ni atteindre l'état ultime de déformation.

3.8 joint ombré: joint du joint mobile de la cloison avec le recouvrement superposé dans lequel le profilé de guidage est dissimulé à l'aide d'une bande supplémentaire de plaques de plâtre ou de fibres de plâtre.

4 Notation et abréviations


Les règles et abréviations suivantes sont utilisées dans ce code:

5 Dispositions générales

5.1 Les matériaux et produits destinés à l'enveloppe et aux structures ignifuges utilisant du gypse et des feuilles de fibres de gypse doivent être conformes aux exigences des documents existants en matière de rationnement et de normalisation.

5.2 Les structures de revêtement du cadre devraient être réalisées en recouvrant le cadre en métal ou en bois de feuilles de placoplâtre ou de fibres de gypse. La cavité d'air entre les peaux peut être remplie d'un matériau insonorisant ou thermiquement isolant.

5.3 Le présent code de règles contient des solutions constructives pour la fermeture de structures utilisant des cadres, des composants et des matériaux spécifiés dans la section 6. Lors de l’application de ces solutions techniques, les paramètres de structure en termes de dimensions de section et de pas maximum des éléments de cadre, la hauteur maximale admissible de structures et les connexions autorisé à appliquer sans justifier les calculs. Si des éléments de cadre sont utilisés, des composants et des matériaux différents de ceux indiqués dans la section 6, les paramètres de conception listés ci-dessus doivent être déterminés par calcul ou par les résultats des tests.

5.4 Les exigences en matière de construction avec l'utilisation de gypse et de feuilles de fibres de plâtre ont des exigences générales en termes de:

5.5 La résistance des structures aux influences de l’environnement est assurée dans les conditions suivantes:

6 Matériaux utilisés pour les constructions utilisant du gypse et des feuilles de fibres de gypse

6.1 Feuilles de cloison sèche

6.1.1 La nomenclature des plaques de plâtre est donnée dans GOST 6266.

6.1.2 Charge de rupture lors du test de résistance à la flexion des nappes sur des tôles (où est l'épaisseur nominale de la tôle en millimètres) et la flèche doit correspondre aux valeurs spécifiées dans le document GOST 6266.

6.1.3 La forme des bords longitudinaux des feuilles de placoplâtre est divisée en types conformément à GOST 6266.

6.1.4 L'absorption d'eau des feuilles de GKLV et de GKLVO ne doit pas dépasser les valeurs données dans GOST 6266.

6.1.5 La résistance des plaques GKLO et GKLVO à l'influence d'une flamme nue doit être d'au moins 20 minutes.

6.1.6 L'activité effective spécifique des radionucléides naturels dans les feuilles de gypse ne doit pas dépasser les valeurs indiquées dans GOST 6266.

6.1.7 Les panneaux HL doivent être utilisés pour l’installation de cloisons, de plafonds suspendus et de revêtements des surfaces internes des murs dans des pièces présentant des conditions de température et d’humidité sèches et normales, conformément aux exigences de la norme SP 50.13330.

6.1.8 Les plaques GKLV doivent être utilisées pour l’installation de cloisons, de plafonds suspendus, de bases préfabriquées pour revêtements de sol et le revêtement des surfaces internes des murs dans les pièces fonctionnant en mode humide conformément à la norme GOST 6266.

6.1.9 Les panneaux GKLO devraient être utilisés pour l’installation de cloisons, de plafonds suspendus et de revêtements des surfaces internes des murs et pour la protection contre le feu des structures soumises à des exigences de résistance au feu.

6.1.10 Les panneaux GKLVO doivent être utilisés pour la réalisation de cloisons coupe-feu, de plafonds suspendus et de revêtements intérieurs des murs et de la protection des structures dans les bâtiments mouillés, dans des conditions de fonctionnement humide à une humidité relative de l'air allant jusqu'à 70% et à une température allant jusqu'à 30 ° C.

6.1.11 Les feuilles de GKLA, dont les caractéristiques sont données dans l'appendice D, devraient être utilisées pour les cloisons, les plafonds suspendus et le revêtement des surfaces internes des murs dans les pièces présentant des conditions de température et d'humidité sèches et normales, soumises à des exigences croissantes en matière d'isolation acoustique.

6.1.12 Lors de l'utilisation de feuilles de GKLV et de GKLVO dans des bâtiments et des pièces en mode humide, leurs surfaces frontales doivent être protégées avec des apprêts imperméables, du mastic imperméable, des peintures imperméables, des carreaux de céramique ou des mosaïques. Une ventilation aspirante doit être prévue dans ces pièces afin de garantir un échange d'air conforme aux normes applicables SP 60.13330, SP 44.13330, SP 54.13330, SP 55.13330, SP 56.13330, SP 118.13330.

6.1.13 Pour augmenter la capacité isolante des murs des bâtiments en exploitation et en rénovation avec un revêtement sans cadre, il est recommandé d’utiliser des panneaux combinés en plaques de plâtre, un produit à deux couches prêt à l’usine consistant en une feuille de plaque de plâtre sur laquelle est collée une feuille isolante en mousse de polystyrène PSB-S 15,25. ou 35 selon GOST 15588 ou d'une plaque de laine minérale sur un liant synthétique de qualités 175, 225 selon GOST 9573 en ce qui concerne les exigences de [1].

6.2 Feuilles de fibres de gypse

6.2.1 La nomenclature des feuilles de fibres de gypse est donnée dans le document GOST R 51829.

6.2.2 Sous leur forme, les bords longitudinaux des feuilles de fibres de gypse sont divisés en types conformément au document GOST R 51829.

6.2.3 La résistance à la traction des feuilles de fibres de plâtre lors du pliage ne doit pas être inférieure à la valeur spécifiée dans le document GOST R 51829.

6.2.4 L'absorption d'eau de surface des plaques GVLV ne doit pas dépasser les valeurs spécifiées dans le document GOST R 51829.

6.2.5 La dureté de la surface avant des plaques GVL et GVLV ne doit pas être inférieure à la valeur spécifiée dans le document GOST R 51829.

6.2.6 L'activité effective spécifique des radionucléides naturels dans les feuilles de fibres de gypse ne doit pas dépasser les valeurs spécifiées dans le document GOST R 51829.

6.2.7 Les indicateurs physiques et techniques des feuilles de fibres de gypse sont indiqués dans le document GOST R 51829.

6.2.8 Les plaques GVL doivent être utilisées dans les bâtiments et les pièces à température et humidité sèches et normales conformément à GOST R 51829.

6.2.9 Les feuilles GVLV doivent être utilisées dans les bâtiments et les pièces où la température et l'humidité sont sèches, normales et humides, conformément aux instructions de GOST R 51829.

6.2.10 Pour la chape, une chape d’équipe composée d’éléments préfabriqués (marque de fabrication "élément de sol") est composée de deux plaques de fibres de plâtre de 1 200 x 600 x 10 mm (Figure 1a), collées ensemble en usine à 50 mm ([2], [3]) ou de deux feuilles séparées GVLV selon GOST R 51829 avec une épaisseur totale de 20 mm (figure 1a).

Figure 1 - Chape combinée

et - un élément d'un étage; b - feuille de fibre de gypse résistante à l'humidité GVLV

6.3 Eléments de cadres


Éléments de cadre en métal

6.3.1 Pour réaliser l’ossature métallique des cloisons, des revêtements muraux et des plafonds suspendus, on utilise des profilés courbes en acier galvanisé laminé à froid au carbone. Les exigences relatives aux éléments du cadre métallique sont données dans [4], [5]. Les types et les dimensions principales des éléments de la structure en métal sont indiqués à l’annexe A.

6.3.2 Les profilés en acier doivent répondre aux exigences suivantes:

6.3.3 Pour la mise en œuvre du cadre métallique, les structures à surfaces incurvées doivent appliquer des profils incurvés en usine conformément à un projet spécifique.

6.3.4 Le choix du profilé ou de la taille de la barre requise est effectué en fonction de la hauteur requise de la cloison ou du revêtement mural, de leur conception et des exigences en matière d'isolation acoustique (tableaux 6 et 7).

6.3.5 Pour la construction d'une structure en bois, le bois scié d'au moins 2 degrés est utilisé conformément à GOST 8486. La structure en bois doit être traitée avec des ignifugeants et des antiseptiques conformément aux exigences des normes SP 70.13330 et SP 28.13330.

6.3.6 Pour l’ossature des cloisons, il est recommandé d’utiliser une barre montée en rack d’une section de 50x60 mm et une glissière de guidage - 40x60 mm, pour une ossature de plafond suspendu - les barres principales et de support d’une section de 30x50 mm, pour un cadre de revêtement de mur - les barres de section de 25x40 mm.

6.4 Fixations et pièces


Des fixations, des vis autotaraudeuses, des composés de colle et de mastic, des joints d'étanchéité, des composés d'étanchéité, des isolants thermiques et acoustiques sont utilisés pour réaliser des structures d'enveloppe constituées de plaques de plâtre et de fibres de plâtre.

6.4.1 Attaches

6.4.1.1 Les éléments de fixation comprennent: des suspensions (Annexe B) ​​pour les cadres de plafonds et de revêtements muraux suspendus, des chevilles et des éléments d’ancrage (Annexe C) pour la fixation du cadre aux structures de support, des éléments de connexion pour l'assemblage des profilés de cadre, ainsi que des chevilles et des crochets pour la fixation divers articles pour cloisons, revêtements et plafonds suspendus.

6.4.1.2 Les pièces de liaison et les suspensions permettent de relier les éléments de cadre et de les fixer aux structures de support des bâtiments. Les exigences relatives au raccordement des pièces et des suspensions sont données dans [6], [7], [8], [9]. Les caractéristiques et les objectifs des raccords et des suspensions figurent à l’Annexe B.

6.4.1.3 Pour fixer des feuilles de plaques de plâtre ou de fibres de gypse sur un cadre en métal dont l’épaisseur de paroi est inférieure à 0,7 mm et sur un cadre en bois, utiliser des vis autotaraudeuses des types TN et MN avec un filetage égal à double extrémité, une tête de fraisage de forme secrète, une fente en forme de croix et une extrémité nuances d'acier 10, 10kp, 15, 15kp, 20 et 20kp selon GOST 10702. La longueur des vis est déterminée en fonction de l'épaisseur du cadre et de la peau (tableau 1).

Vue générale de la vis

Le but et la taille de la vis

Vis TN (vis autotaraudeuse à tête fraisée et extrémité pointue selon GOST 11652)

Pour les plaques de plâtre (utilisé pour les cadres en bois et les cadres métalliques avec une épaisseur de profilé allant jusqu'à 0,7 mm).

Vis MN (vis autotaraudeuse à tête fraisée et extrémité pointue GOST 11652)

Pour les feuilles de gypse (utilisé pour les cadres en bois et les cadres métalliques avec une épaisseur de profilé allant jusqu'à 0,7 mm).

Vis TV (vis autotaraudeuse à tête fraisée et embout de forage selon GOST 10619)

Pour le gypse et les feuilles de gypse (utilisé pour les châssis en métal avec une épaisseur de profilé de 0,7 à 2,2 mm).

Vis LN (vis autotaraudeuse à bout pointu GOST 11650)

Pour connecter des pièces métalliques les unes aux autres.

Vis LB (vis autotaraudeuse avec une extrémité de forage GOST 10621)

Pour connecter des pièces métalliques les unes aux autres.

Longueur de vis mini mm

Le nombre de couches de placage

Avec cadre en bois

Avec cadre en métal pour vis à double filetage

Remarque - - Épaisseur de la feuille de gypse (fibres de gypse), en mm; - épaisseur du profilé du cadre métallique, mm.

6.4.1.4 Pour la fixation de plaques de plâtre ou de fibres de plâtre sur un cadre en métal de 0,7-2,2 mm d'épaisseur, utiliser des vis autotaraudeuses de type TV avec une extrémité de forage, une tête fraisée et une fente en forme de croix en aciers de qualité 10, 10kp, 15, 15kp., 20 et 20kp selon GOST 10702. La longueur des vis est déterminée en fonction du type de carcasse et de l’épaisseur de la peau (tableau 1).

6.4.1.5 Pour relier des pièces métalliques entre elles, il est recommandé d'utiliser des vis autotaraudeuses à extrémité pointue et à rainure transversale, en acier des qualités 10, 10kp, 15, 15kp, 20 et 20kp selon GOST 10702 (tableau 1).

6.4.1.6 Les goujons d'ancrage sont recommandés pour la fixation des profilés de cadre et des suspensions aux structures de support, ainsi que pour la fixation d'attaches directement aux plaques de plâtre et de fibres de plâtre - goujons dont la nomenclature est donnée à l'annexe B.

6.4.1.7 La fixation des éléments de cadre en bois entre eux doit être effectuée sur des clous ou des vis conformément à GOST 1147 en utilisant des revêtements en tôle d'acier laminé à froid et au carbone, d'une épaisseur minimale de 0,6 mm.

6.4.2 Matériaux des composants

6.4.2.1 Pour étanchéifier les joints entre du gypse ou des feuilles de fibres de gypse, il convient d'utiliser un mélange de mastic sec à base de liant gypse conforme à GOST 125 avec des additifs spéciaux pour augmenter le temps de prise et la capacité de rétention d'eau, ou un mélange de mastic à base de liant polymère. La résistance à la flexion n'est pas inférieure à 1,5 MPa et à 2 MPa en compression.

6.4.2.2 Pour le collage des plis des «éléments de sol» constitués de feuilles de fibres de plâtre ou de feuilles de fibres de plâtre appariées lors de l'utilisation de supports préfabriqués pour revêtements de sol, il est recommandé d'utiliser des adhésifs spécialement conçus à cet effet conformément à la norme GOST 18992.

6.4.2.3 Avant de remplir et lors de la préparation de la surface du placage de plaques de plâtre ou de fibres de gypse, il est recommandé de traiter les joints entre eux à l'aide d'un apprêt.

6.4.2.4 Pour sceller les joints formés par tous les types de bords des plaques de plâtre (sauf PLUK et PLC) et des bords repliés des plaques de fibres de gypse, appliquer du ruban de renforcement en toile de verre perforée ou grillagée [10].
_______________
Le texte du document correspond à l'original. - Notez le fabricant de la base de données.

6.4.2.5 Pour sceller les interstices entre les profilés de guidage ou les barres en bois du cadre et les structures de support (poutres, dalles de recouvrement), entre les profilés de rack du double cadre et entre les profilés ou les barres adjacents aux murs et aux colonnes, et pour assurer l'isolation acoustique requise conformément Le SP 51.13330 doit appliquer du ruban d’étanchéité à base de polymère autoadhésif en polymère selon GOST R 53338 ou des mastics non durcissants selon GOST 14791.

6.4.2.6. Les plaques de plâtre ou de placoplâtre conviennent à la peinture, au papier peint, au plâtre décoratif. Les surfaces en placoplâtre peuvent également être recouvertes de carreaux de céramique ou de mosaïques. Avant l'application des revêtements de finition, les surfaces de plaques de plâtre doivent être traitées avec un apprêt.

6.4.2.7 Pour préparer la surface des feuilles à une peinture de haute qualité, il est recommandé d'appliquer un mastic de finition bien poli selon GOST 10277.

6.4.2.8 Dans les locaux sanitaires (bains, douches, etc.), les surfaces des plaques de plâtre GKLV résistantes à l'humidité, directement exposées à l'humidité, devraient être recouvertes d'un composé imperméabilisant, ainsi qu'aux endroits où les murs sont reliés au sol. pose d'un ruban d'étanchéité autocollant ou d'un ruban adhésif spécial pour le renforcement de la couche de mastic d'étanchéité [10].

6.4.3 Matériaux d'isolation thermique et phonique

6.4.3.1 En tant que couche d’isolation thermique et acoustique dans les structures recouvertes de gypse ou de fibres de gypse, utilisez des plaques de fibres minérales ou de fibres de verre sur un liant synthétique conformément aux directives des fabricants GOST 9573, GOST 10499, GOST 31309 et TU

7 Solutions structurelles pour l'isolation de structures à l'aide de feuilles de plâtre et de fibres de plâtre

7.1 Partitions de la gaine


Il est recommandé de concevoir les cloisons avec un cadre métallique simple ou double, une couche isolante de laine minérale à base de fibres de verre ou de basalte et des feuilles de plâtre ou de gypse à une, deux ou trois couches (tableau 2). Si nécessaire, pose de canalisations, etc. les communications dans l’épaisseur de la cloison utilisaient un cadre en métal à double espacement, ainsi qu’un matériau de remplissage - principalement des matériaux isolants non combustibles.